3 conseils pour apprendre à dire NON

0 comments By

Beaucoup de gens tombent dans le piège et acceptent tout à regret. Il faut savoir dire « non » quand il le faut, sans vous blâmer des éventuelles conséquences. Toutefois, articuler ce mot peut être difficile pour certains par peur, par timidité, par redevance ou encore par pression. Pouvoir refuser clairement une demande ou une sollicitation demande un temps d’apprentissage. Savoir dire non aide à être soi-même et à affirmer sa vraie personnalité.

Oubliez la culpabilité

oublier-la-culpabiliteVos solliciteurs insisteront jusqu’à la fin ou vous mettront la pression pour obtenir un « oui ». Une sœur qui veut vous emprunter de l’argent, votre enfant qui vous demande pour la énième fois la même chose dans une seule journée, votre patron qui insiste pour que vous terminiez un peu plus tard… Vous vous sentirez responsable et vouloir à tout prix rendre service ou faire plaisir. Si vous pensez ou vous sentez qu’il faut dire « non », dites-le sans vous remettre en cause.

 

 

Prenez le temps de réfléchir

prendre-le-temps-de-reflechirCertaines personnes vous mettent la pression en tout genre comme promettre un intérêt important pour vous emprunter de l’argent par exemple. Elles vous bousculent même pour obtenir une réponse immédiate alors que vous avez déjà essayé de lui faire entendre un « non », mais elle ne vous écoute pas. La solution est de lui répondre tout simplement que vous allez y réfléchir et donnerez votre réponse plus tard.

 

 

Adoptez des tactiques

adopter-des-tactiqueVous pouvez utiliser soit la tactique du disque rayé soit la tactique de l’écran de brouillard. Votre interlocuteur refuse d’entendre votre refus. La première tactique consiste à répéter votre refus sans discontinuité jusqu’à ce qu’elle décide de vous écouter. Ne changez même pas de phrase qui peut l’induire à insister encore davantage. Exemple : je suis désolé, mais je ne peux pas vraiment me libérer ce week-end. La seconde tactique consiste à sembler accepter les arguments de votre interlocuteur avec des débuts de phrase type : je sais, je comprends parfaitement, je veux vraiment t’aider… suivis du fameux « mais ». Exemple : je veux vraiment t’aider, mais je n’ai pas les moyens.
Toutes ces techniques doivent s’apprendre et vous devez vous y entraîner. Vous pouvez également préparer des phrases de refus typiques et fermes sans agresser vos interlocuteurs. Commencez toujours par exemple par : je suis sincèrement désolé ou je regrette vraiment.

Related Posts

Des techniques de développement personnel

Des techniques de développement personnel

Est-il possible de retrouver confiance en soi ? Oui, c’est...

Le développement personnel : le concept

Le développement personnel : le concept

Bien que le concept du développement personnel connaisse un succès...

Le vlogging, une méthode pour mieux se connaitre

Le vlogging se présente comme une excellente occupation autant pour...

Leave Your Comment

Theme Settings